Filière avi-cunicole

L’avi-cuniculture calédonienne comprend l’élevage de poules pour la chair, la production d’œufs et l’élevage d’animaux de basse-cour (lapins, canards, autruches, oies, pigeons, pintades, dindes, dindons et gibiers à plumes : faisans, perdrix, cailles).

La viande de poulet provient à 80 % d’élevages de poulets de chair (standards, fermiers, chapons, etc.), le reste est issu  de l’abattage  des poules pondeuses réformées. Un accouveur fournit les éleveurs en poussins d’un jour et en reproducteurs. Les dix principaux exploitants concentrent 75 % du cheptel et sont situés en province Sud. Les petits élevages familiaux prédominent dans le Nord et les îles.

La Nouvelle-Calédonie produit 40 millions d’œufs et plus de 850 tonnes de viande de poulet par an, mais les importations restent nécessaires pour couvrir les besoins du marché.

Les volailles de basse-cour représentent 30 tonnes par an et les lapins, 17 tonnes, pour un cheptel de 6 000 têtes réparties dans une centaine d’élevages.

Les interventions de l'Erpa

  • Les interventions de l'ERPA dans les domaines avicoles et cuniculicoles sont exclusivement financées par les collectivités provinciales.

  • La Province Sud et l'ERPA ont poursuivi la mise en œuvre d'un dispositif d'aide à la mise en marché des produits de l'aviculture issus d'élevages contrôlés par les services de la DDR et en conformité avec des guides de bonnes pratiques d'élevage.

  • Pour le compte de la province Nord, l'ERPA intervient sur les productions fermières de poulet sur la côte Est.