Filière porcine

L’arrivée des premiers porcs en Nouvelle-Calédonie remonterait à la fin du 19e siècle. Aujourd’hui, quatre races de porcs sont élevées en Nouvelle-Calédonie : le Large White, le Landrace français, le Piétrain et le Duroc. Les élevages sont de type océanien dans les îles Loyauté où les petites structures dominent, la production étant largement destinée aux dons et échanges coutumiers.Ils sont majoritairement à vocation commerciale en province Sud. En province Nord les structures sont partagées entre les élevages de type familial et les élevages industriels.

La filière porcine répond à des réglementations environnementales provinciales. Un programme d’amélioration génétique lancé dans les années 90 a fait progresser les qualités des bêtes et de la viande en termes de goût, de transformation et de conservation.

La production annuelle est d’environ 2 600 tonnes de viande, complétée par une importation de 600 tonnes de morceaux spécifiques pour l’industrie alimentaire.

Les interventions de l'Erpa

  • L'ERPA soutient les éleveurs de porcs par le versement d’un complément de prix au kg de viande produit et par une prime à la production de porcelet aux naisseurs.

  • L’ERPA propose des aides à la transformation des cuisses, épaules et des porcs charcutiers. Ces aides prennent la forme d’une bonification qui permet aux transformateurs d'acheter la matière première à prix réduit.

  • Chaque année, des opérations de promotions des produits de l’élevage porcin sont organisées par l’Interprofession Viande de Nouvelle-Calédonie (IVNC), à qui l’ERPA verse une subvention.

  • L'ERPA assure également la régulation de la filière porcine via une convention avec l’Office de Commercialisation et d'Entreposage Frigorifique (OCEF) par le versement à l’OCEF d’aides sur les carcasses porcines abattues,les abats locaux, l’atelier de valorisation des sous-produits et l’unité de découpe.

  • L’ERPA gère, pour le compte des éleveurs de porcs, le Fonds de Régulation du Marché des Viandes Porcines (FRMVP).