Filière café

Introduite en 1856 par les frères maristes, la caféiculture calédonienne a fondé les espoirs du développement agricole pendant la période de colonisation. 

La culture du café a connu son apogée en 1939 avec 2 350 tonnes produites dont la quasi-totalité était exportée. Confrontée à des aléas climatiques, sanitaires et surtout économiques, la production n’a cessé de décliner pour ne représenter plus que 2 % du café moulu consommé localement.

La côte Est regroupe l’essentiel des producteurs de robusta pratiquant une récolte manuelle sur de petites parcelles. En province Sud, la caféiculture est caractérisée par la culture du bourbon pointu. Cette variété d’arabica doit son nom à sa provenance, l'Île de la Réunion, et à la forme allongée de ses grains. Aussi appelé café Leroy, cet arabica grand cru permet à la Nouvelle-Calédonie de se distinguer sur des niches de marché haut de gamme. 

Les interventions de l'Erpa

  • Depuis plusieurs années la Province Nord a confié à l'ERPA la gestion d'un dispositif d'aide à la production selon des modalités qui sont définies par convention.

  • L'établissement intervient également sur la promotion du café local au travers une participation à la tenue d’un concours de dégustation de café local lors de la foire de Koumac et d'un dispositif d'aide à l'exportation.